Machines Géantes

posted in Galerie

Machines Géantes

  

C’est la curiosité qui m’a convié à cette manifestation démesurée, ma curiosité et un certain passé dans l’ingénierie mécanique m’autorisant à réaliser les contraintes  inimaginables pour construire de telles machines. Trois jours de balade au coeur d’une foule inattendue malgré la pluie invitée aux festivités et dont le comité d’organisation n’a pas vraiment su gérer, entrainant des mouvements foule réellement délicats. Mais quand on aime on ne compte pas et j’ai arpenté le pavé afin de m’autoriser quelques clichés souvent difficiles sortant des classiques populaires.

Spectacle de rue

Quatre jours de spectacle pour fêter  l’arrivée de la compagnie La Machine à Toulouse. Quelques jours avant l’inauguration de la Halle de la Machine à Montaudran, les machines monumentales de la compagnie se sont produits dans la Ville rose du jeudi 1er au dimanche 4 novembre 2018.

Un spectacle pendant lequel on a pu voir le très attendu Minotaure : cette machine de 47 tonnes a été au cœur de cette création portant le titre Le gardien du temple.

Un scénario mythologique au coeur de Toulouse

Ariane et Astérion s’amuse un peu au chat et à la souris dans les rues parfois étroite de Toulouse. L’araignée géante et le Minotaure de 14 mètres de haut se croisent dans différents quartiers de la ville rose. Ils ne passent pourtant pas inaperçus avec leur envergure et cet orchestre suspendu qui les suit, mais les créateurs du spectacle “le gardien du temple” sont restés volontairement discrets sur les parcours empruntés par les machines géantes. Histoire de garder un peu de mystère et de faire participer le public à cet opéra urbain inspiré de la mythologie grecque et d’une nouvelle de l’écrivain argentin Jorge Luis Borgès. Il n’est pas rare d’entendre les promeneurs s’interroger sur l’endroit où peut bien se trouver le Minotaure ou l’araignée. Quelqu’un a-t-il vu Astérion ? Il serait passé rue Alsace Lorraine et semblait se diriger vers la Place Jeanne d’Arc. Ariane, serait paraît-il du coté du boulevard Lazare Carnot. Adultes et enfants cherchent les héros et tombent parfois sur l’un d’eux au détour d’une rue. “Impressionnant” et “beau” sont les qualificatifs les plus souvent entendus quand la rencontre se fait entre les hommes et ces machines vivantes. Il faut dire que les effets sont à la hauteur. Les pattes de l’araignée qui se déploient au dessus du mobilier urbain, les bras du Minotaure, son visage qui se tourne vers les fenêtres des immeubles, ses cils qui se soulèvent pour regarder un arbre et cueillir une branche. La magie opère.

50 clichés – Accès à cette galerie 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *